La campagne pour la Taxe Robin des Bois est lancée au Canada !

Dernières nouvelles, 23 avril 2010

En mars 2010, nous vous invitions à participer à la campagne internationale pour la taxe sur les transactions financières ou Taxe Robin des Bois (au www.makefinancework.org), à laquelle ATTAC est associée. Il est toujours temps de signer la pétition internationale qu’on y trouve.

Bonne nouvelle : la campagne se déploie maintenant officiellement au Canada ! Elle y est bien nécessaire car le gouvernement Harper s’oppose à toute forme de taxe sur les transactions financières dans le cadre de la rencontre du G20 qui aura lieu en juin prochain à Toronto. Il faut faire pression !

Cliquez ici pour envoyer dès maintenant un message à ce sujet au premier ministre Stephen Harper


Découvrez tout sur la taxe Robin des bois et cette campagne ici : http://taxerobindesbois.ca.

Consultez la section FAQ du site d’ATTAC qui répond à toutes les principales questions sur le sujet, notamment concernant la différence entre cette taxe et le projet d’une taxe sur les banques (et téléchargez le PDF joint) : http://www.france.attac.org/spip.php?rubrique99

D’autres ressources ici :
http://www.quebec.attac.org/article-campagne.php3

Dans le cadre de cette mobilisation, ATTAC-Québec a écrit à tous les députés fédéraux et rencontre certains d’entre eux à ce sujet. Avec d’autres groupes ATTAC d’Europe, nous offrirons aussi un atelier qui traitera de la taxe au Sommet des peuples qui aura lieu en marge du G20 de juin, à Toronto. Nous invitons le milieu social et syndical du Québec à revendiquer activement cette taxe auprès des gouvernements.

Ne visant pas seulement le marché des devises (comme la taxe Tobin) mais bien l’ensemble des marchés financiers, la Taxe Robin des Bois serait un grand pas en avant pour freiner la spéculation et lever des fonds pour financer l’aide et les services publics dont les populations les plus pauvres, au Sud mais aussi au Nord, ont grandement besoin. À titre d’indicatif, l’Institut de recherche économique autrichien a estimé qu’une telle taxe appliquée globalement à un taux de 0,05 % pourrait rapporter entre 447 et 1022 milliards de dollars par an.

Personne ne prétend qu’il s’agit là d’une mesure magique cependant : la taxe devrait être introduite parallèlement à la régulation des instruments financiers - en particulier ceux qui échappent à toute surveillance, ainsi qu’à toute une série d’autres mesures concernant les paradis fiscaux, la fiscalité progressive des revenus, etc.

Rappelons qu’ATTAC est née à la suite d’un éditorial d’Ignacio Ramonet dans Le Monde diplomatique, « Désarmer les marchés » (décembre 1997). Il concluait : « Pourquoi ne pas créer, à l’échelle planétaire, l’organisation non gouvernementale Action pour une Taxe Tobin d’aide aux citoyens, ATTAC ? » Dix ans après, crise financière mondiale oblige, l’idée d’une taxation des transactions financières n’a jamais été autant d’actualité. Elle est reprise jusqu’au cœur de l’establishment politico-financier international. Faisons-en une réalité !

En terminant, il est important pour nous de souligner que le G20 n’est pas, pas plus que le FMI d’ailleurs, l’instance appropriée pour trouver des solutions à la crise globale, d’autant que celui-ci exclut la majorité des pays et surtout les plus pauvres. Seule une Organisation des Nations unies sérieusement réformée, et ses institutions (OIT, OMS, etc.), sont légitimes pour mettre en place des solutions qui tiendraient compte des droits humains, de la protection du bien public et du bien commun.

Renseignements : ATTAC-Québec, tél. : 514-279-7364, quebec@attac.org, www.quebec.attac.org




ATTAC-Québec Plan du site Suivre la vie du site Espace privé