Accueil > Champs d’action > Accords de libre-échange

Accords de libre-échange

ATTAC-Québec fait partie des organismes québécois qui font connaître les enjeux majeurs du libre-échange, ce système au coeur de la globalisation. Il s’incarne à travers des accords commerciaux connus sous de curieux acronymes tels l’AMI, l’ALÉNA, l’AGCS, la ZLÉA, l’AÉCG qui mobilisent le mouvement altermondialiste depuis ses débuts. Ces ententes négociées de manière antidémocratique organisent la libéralisation (ouverture à la concurrence), la déréglementation et la privatisation de nombreux secteurs d’activités, notamment dans le domaine des services (financiers, publics, etc.). Contrairement à ce que ses promoteurs cherchent à faire croire, il touche souvent bien plus que le strict échange de biens commerciaux.

ATTAC-Québec sensibilise plus particulièrement la population et les mouvements sociaux à l’atteinte fondamentale à la démocratie et à la menace sur les services publics que représente ce système. Elle a contribué à diverses mobilisations et fait sa propre campagne concernant l’Accord général sur le commerce des services (AGCS) de l’Organisation mondiale du commerce (voir cette section).

Actuellement, l’association sensibilise les acteurs sociaux du Québec et la population en général aux enjeux des négociations de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (AÉCG). À cet effet, l’association travaille au sein du Réseau québécois sur l’intégration continentale (RQIC), du Réseau pour le commerce juste ainsi que du mouvement ATTAC globalement.

Au système néfaste du libre-échange, la mouvance altermondialiste dont fait partie ATTAC oppose une autre vision, celle d’un « commerce juste » basé sur le respect de la démocratie et la concrétisation des droits humains et environnementaux, celle d’échanges plaçant en leur coeur des valeurs de solidarité et de coopération, non pas d’exploitation, de concurrence et de prédation sociale et économique.



ATTAC-Québec Plan du site Suivre la vie du site Espace privé