Accueil > Médias > Communiqués des coalitions > Il est temps d’ouvrir un débat sur l’accord de libre-échange

Il est temps d’ouvrir un débat sur l’accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne, selon des groupes québécois et canadiens suite à la 8e ronde de négociations

Communiqués, 15 juillet 2011

Communiqué du Réseau pour le commerce juste
et du Réseau québécois sur l’intégration continentale (RQIC)

BRUXELLES, BELGIQUE—(Marketwire - 15 juillet 2011) - Les membres du Réseau pour un commerce juste (RCJ) et du Réseau québécois sur l’intégration continentale (RQIC) qui étaient en Europe cette semaine pour suivre la 8e ronde de négociations de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne (UE) craignent toujours que l’Accord économique et commercial global (AÉCG) nuise considérablement à l’emploi et aux services publics canadiens. Ces groupes affirment que les négociations n’ont pas avancé aussi rapidement que prévu pour le gouvernement Harper dû à une inquiétude croissante en Europe quant aux menace que représente l’AÉCG pour les politiques économiques, environnementales et sociales, tout comme pour les services publics.

À Bruxelles, Londres et Paris cette semaine, les Réseaux canadien et québécois ont rencontré des parlementaires européens, ainsi que des représentants de syndicats, de groupes communautaires et de groupes de protection de l’environnement, de la culture et de l’agriculture locale. En provenance de plusieurs États européens, ils portent tous une grande attention à ces négociations.

Au moment-même où les gouvernements européens tentent d’éviter la dissolution de la zone Euro, les deux réseaux questionnent le choix du Canada et de l’UE de consolider les politiques de libre-échange qui ont mené à la crise actuelle. Des études canadiennes démontrent que l’AÉCG pourrait engendrer la perte d’entre 28 000 et 150 000 emplois ; qu’il augmenterait le coût des médicaments de 2,8 milliards de dollars ; et qu’il menacerait les politiques d’achat local des municipalités et les monopoles d’État. Les réseaux sont d’avis que l’AÉCG, à travers ses chapitres sur l’investissement, les services et les marchés publics, est conçu pour encourager la privatisation des services publics et pour dissuader les gouvernements d’agir concrètement contre les changements climatiques.

Les crises économique, sociale et environnementale actuelles requièrent de nouvelles réponses et l’adoption de politiques que l’AÉCG rend impossible. Le RQIC et le RCJ revendiquent de nouveau la transparence des négociations et un débat public sur l’AÉCG au Canada et en Europe. Les Canadiens et les Européens ont le droit d’être informés et de s’exprimer sur leur économie future.

Renseignements :
Réseau pour un commerce juste
Stuart Trew
647-222-9782
strew@canadians.org

Réseau québécois sur l’intégration continentale
Amélie Nguyen
+32 48 91 45 764
analyste@aqoci.qc.ca



AGIR avec ATTAC !

Adhérez et/ou faites un don Adhérer et/ou faire un don
Le Grain de sable à la radio de CKRL 89,1 FM ! Émission de radio Le Grain de sable
Contactez-nous Nous joindre
Invitez-nous Nous inviter
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion S’inscrire à nos listes de diffusion
Suivez-nous sur YouTube
Suivez-nous sur Facebook


Suivez-nous sur Twitter

ATTAC-Québec Plan du site Suivre la vie du site Espace privé