Accueil > Champs d’action > Accords de libre-échange > Le cheval de Troie de l’AÉCG stoppé à la grille du (...)

Le cheval de Troie de l’AÉCG stoppé à la grille du Parlement canadien. Mobilisation de la semaine du 17 octobre 2011

Dernières nouvelles, 22 octobre 2011

Un cheval de Troie en bois, faisant 4 mètres de haut et symbolisant la menace de l’accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne (AÉCG), a été stoppé à la grille du Parlement canadien à Ottawa, le matin du 17 octobre, jour du début du 9e cycle de négociations de cet accord.

En empêchant le cheval de franchir la grille, les agents de sécurité ont ainsi donné une force insoupçonnée au message porté par les manifestants qui ont participé à cette action médiatique : l’AÉCG doit effectivement être stoppé au Parlement canadien ! Pourquoi ? Parce que c’est un accord négocié en secret en faveur du 1% de la population, comme disent les indignés de par le monde actuellement.

Des représentants du Réseau québécois sur l’intégration continentale (RQIC), du Réseau pour le commerce juste, du Conseil des Canadiens, du Congrès du Travail du Canada, du SCFP, entre autres, ont pris la parole pour mettre en lumière les principaux enjeux de l’AÉCG : le déficit démocratique, l’ouverture des marchés publics des villes et provinces, la pression en faveur de la privatisation des services publics dont les services de l’eau, les mesures de protection des investissements qui pourraient permettre aux multinationales de poursuivre les États, l’augmentation du coût des médicaments, la déréglementation visée entre autres pour l’exportation du pétrole sale des sables bitumineux, etc. Frédéric Viale d’ATTAC France et du Réseau From Seattle to Brussels était présent pour témoigner de la mobilisation grandissante à ce sujet en Europe et alerter les Canadiens sur la nature ultra-libérale d’une Union européenne qui négocie dans l’intérêt des multinationales européennes.

On peut voir des photos de cette action ici :http://www.ottawacitizen.com/news/n... Une vidéo :http://www.ottawacitizen.com/Video+...

Il s’agissait de la première activité d’une semaine qui a proposé un dialogue public avec les députés de l’opposition le 18 octobre (les Conservateurs ayant refusé d’y participer) et un Forum public sur l’AÉCG intitulé « Nos communautés ne sont pas à vendre », le 19 octobre, avec Maude Barlow, présidente nationale du Conseil des Canadiens, Paul Moist, président du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et Frédéric Viale d’ATTAC France. Les réseaux ont aussi tenu une journée de réunion pour travailler à la mobilisation qui s’intensifie.

La semaine précédente, le RQIC a tenu une conférence de presse pour exiger un débat public immédiat sur l’AÉCG. La déclaration conjointe Québec-France dévoilée a rapidement été signée par des organisations canadiennes et européennes. Au final, plus de 80 organisations canadiennes et européennes demandent la suspension des négociations d’un accord de libre-échange Canada-Union européenne.

Dans les médias.

Sur la photo : Frédéric Viale d’ATTAC-France



AGIR avec ATTAC !

Adhérez et/ou faites un don Adhérer et/ou faire un don
Le Grain de sable à la radio de CKRL 89,1 FM ! Émission de radio Le Grain de sable
Contactez-nous Nous joindre
Invitez-nous Nous inviter
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion S’inscrire à nos listes de diffusion
Suivez-nous sur YouTube
Suivez-nous sur Facebook


Suivez-nous sur Twitter

ATTAC-Québec Plan du site Suivre la vie du site Espace privé