Accueil > Publications > L’AIGUILLON Le bulletin d’ATTAC > Des enfants nous parlent de notre monde > Paroles d’enfants sur quelques inégalités et injustices...

Bulletin, juin 2021

Paroles d’enfants sur quelques inégalités et injustices...

par des élèves de 6ième année de l’École Saint-Louis de Gonzague, Montréal

Manger local... Miam !!!
Audrey Quevillon

Nous avons toutes et tous une cause qui nous tient à cœur. La mienne, c’est manger local !

Qu’est-ce que manger local ?

Manger local, c’est manger des produits cultivés ou transformés au Québec. C’est acheter des paniers bio ou acheter des aliments faits des fermes du Québec. Dans ceux-ci, vous trouverez de bonnes petites tomates, des carottes fraîchement cueillies, des petites cerises de terre, de la bonne viande et du pain récemment sorti du four, etc.

Pourquoi manger local ?

Premièrement, l’argent dépensé dans les fermes arriverait directement chez les producteurs et chez les transformateurs. Ceci ne ferait aucun intermédiaire entre les fermes et les acheteurs. Aussi cela permettrait de créer de nouveaux emplois au Québec.

De plus, manger local permettrait que notre argent dépensé chez nous, y reste. Il n’irait pas aux grosses multinationales. Selon le Ministère de l’agriculture, si chaque consommateur achetait pour seulement $30.00 de plus en produits québécois par année, cela rajouterait 1 milliard de dollars dans notre économie québécoise en 5 ans.

Manger local permettrait que notre argent dépensé chez nous, y reste. Il n’irait pas aux grosses multinationales !

Ensuite, le transport de la nourriture serait beaucoup moins long, alors moins de gaz à effet de serre (Co2) et des produits beaucoup plus frais, plus vitaminés. Ceci aiderait à diminuer les changements climatiques et ainsi avoir un air plus propre, donc nous serions en meilleure santé.

Enfin, cela nous éviterait le suremballage de produits dans les sites d’enfouissement. Selon Équiterre, chaque Canadien produit 706 kg de déchets par année. Savez-vous qu’en moyenne tous les produits retrouvés sur les tablettes d’épicerie auraient voyagé 2500 km, alors que nous avons 27,442 fermes au Québec ?

Comment agir pour améliorer la situation ? Augmentons l’achat local et l’autonomie alimentaire du Québec ! Si nous n’agissons pas, que deviendrons-nous ?

Engageons-nous !


Les cadavres marins
Lilly Baude

Aujourd’hui, les océans sont des poubelles géantes. Notre faune marine se meurt. Notre terre se meurt. Et nos baleines aussi…

Une baleine doit manger de 2 à 4 tonnes de krills (Plancton des mers froides, constitué de petits crustacés.) par jour. En une bouchée, elle avale 80,000 litres d’eau, soit environ 360 kg de krills. Dans cette nourriture, combien y a-t-il de déchets et polluants ?

La pollution des mers est due au réchauffement climatique, à la pêche à outrance, à la circulation des immenses bateaux qui déversent leur carburant et leurs rebuts. Notre écosystème marin se détruit massivement et cela contribue à tuer nos baleines.

Nos baleines vivent dans nos océans depuis 50 millions d’années au moins. Allons-nous les laisser disparaître sans réagir ? Nous ne pouvons rester indifférents face à une situation aussi dramatique ! En protégeant nos baleines, nous œuvrons aussi pour l’environnement dont les océans constituent une grande partie.

En protégeant nos baleines, nous œuvrons aussi pour l’environnement...

Les enfants qui travaillent, une inégalité
Camille Tran

On a besoin de l’école pour apprendre à lire, à écrire, à communiquer, à réussir.

Aimez-vous l’école ? Préférez-vous rester à la maison ?

Dans de nombreux pays, plusieurs enfants doivent aller travailler au lieu d’aller à l’école. Ils doivent gagner leur vie au lieu d’apprendre. Plusieurs pays, dont le Canada et les États-Unis ont fait une loi pour s’assurer que les enfants puissent être à l’école. Mais tant d’autres ne l’ont pas fait ! Ces pauvres enfants sont obligés de travailler pour que leur famille puisse manger, rembourser leurs dettes, ou même avoir des soins médicaux.

Il y aurait, selon l’Unicef, 152 millions d’enfants astreints au travail dans le monde. Plusieurs parmi eux doivent se rendre dans des endroits insalubres et dangereux. Être capable d’aller à l’école et de recevoir un enseignement est fondamental.

On a besoin de l’école pour apprendre à lire, à écrire, à communiquer, à réussir. Comment changer cette situation injuste ? Il faudrait qu’il y ait moins de pauvreté. Que des écoles soient construites assez grandes pour tous les enfants d’un pays et que des lois soient faites pour les protéger. Et nous changerons cette inégalité en sourire sur les visages de ces nombreux enfants.


Mourir de faim au Yémen
Hadile Belmadoui

Un humain qui meurt de faim est un humain assassiné. La famine et la malnutrition au Yémen est un sujet qui mérite d’être dénoncé et défendu. Croire que mourir de faim est du passé, c’est aberrant ! À cause de la guerre, 358,000 personnes, soit 40% de la population du Yémen vit dans des conditions ignobles. 37,000 personnes meurent de faim quotidiennement. Parmi ces personnes,
150 enfants de moins de 10 ans.

Depuis 2015, la guerre détruit tout au Yémen et empêche la population de vivre normalement. Même si plein de gens les aident, l’argent et la nourriture n’arrivent pas. Pourquoi ?

Parce que des pays puissants se battent sur le terrain du Yémen. Ils ont beaucoup d’armes et les envoient sur la population qui doit quitter leurs maisons et s’enfuir.

Un humain qui meurt de faim est un humain assassiné.

Aussi, pour aider les enfants yéménites, il faut crier très fort à tout le monde d’arrêter cette guerre. Cela permettra à la population du Yémen de cultiver ses terres, de planter des fruits et des légumes et de manger.

Je dis « oui » : nous pouvons les aider !


L’égalité des genres
Ghita Kebali

« Appeler les femmes le sexe faible est une diffamation, c’est l’injustice de l’homme envers la femme. Si la non-violence est la loi de l’humanité, l’avenir appartient aux femmes »
Ghandi

Imaginons comment serait le monde si nous étions tous égaux...

Savez-vous que les hommes gagnent en moyenne 26% de plus que les femmes ? En 2018, les employées âgées de 25 à 54 ans gagnaient en moyenne $4.13 (soit 13.3%) de moins l’heure que leurs collègues de sexe masculin. Autrement dit, ces femmes gagnent 0.87 cents pour chaque dollar gagné par un homme. Pourquoi ? Pourquoi les femmes gagnent-elles moins que les hommes alors qu’elles travaillent autant et même des fois, plus ? Il faut changer ça ! Pourquoi direz-vous ? Eh bien, parce que c’est un comportement misogyne normalisé encore même en 2021 !

Imaginons comment serait le monde si nous étions tous égaux, sans discrimination et en-dehors de la binarité ?

Quels gestes pouvons-nous poser aujourd’hui pour y arriver ?

Fonder ou faire partie d’un organisme comme « heforshé ? (Mouvement féministe créé pour aider les femmes à gagner du pouvoir et du respect). Participer à des manifestations ? Créer des groupes d’aide pour lutter contre la violence faite aux femmes ?

Comment arriver à changer ces inégalités ? Il faut vraiment y penser maintenant !


La condition de vie des femmes
Selim Maamar

C’est en tant qu’homme que j’aborde le sujet de la condition des femmes. Pour que ça fasse une différence. J’aimerais comprendre pourquoi, de tout temps, les femmes ont été considérées comme inférieures à l’homme. Par exemple, pourquoi la plupart des hommes ont un salaire plus élevé que les femmes ? Cet écart salarial n’a jamais été réellement expliqué, mais il existe vraiment.

C’est en tant qu’homme que j’aborde le sujet de la condition des femmes. Pour que ça fasse une différence...

Pourquoi devons-nous lutter pour que les femmes soient reconnues les égales des hommes ?

-  6 femmes sur 10 gagnent moins de $15.00 l’heure !
-  Plus de 1000 femmes autochtones ont été portées disparues ou assassinées au cours des 30 dernières années !
-  Plus de 50% des femmes vivent dans un environnement violent (conjoint et /ou famille) !
- Depuis le début 2021, en date de mai, au Québec seulement, il y a eu 11 femmes tuées par leur conjoint.

Le mouvement pour l’égalité des droits entre femmes et hommes est très récent. Pourtant cette situation d’inégalité se retrouve depuis très longtemps (peut-être depuis toujours ?) dans les domaines sociaux, économiques, politiques et aussi en éducation, donc dans les écoles.

Il faudrait alerter les gouvernements pour changer les règles. Nous aurons ainsi un monde nouveau et plus égalitaire.


Les droits LGBT+
Edgar Durocher

Il n’y a pas deux flocons de neige identiques, comment peut-on demander à tous les êtres humains d’être pareils ?

Depuis de nombreuses années, plusieurs personnes LGBT+ sont persécutées et maltraitées. Il est temps que tous les genres et toutes les orientations sexuelles soient acceptés. Nous devons nous respecter tous mutuellement.

Il y a 7 milliards d’humains sur la terre et encore aujourd’hui, dans plus du tiers des pays de la planète, l’homosexualité est toujours condamnée. Il est dur de vivre en société en étant différent. Nous sommes pourtant tous égaux, mais certaines personnes sont pointées du doigt et insultées. Il faut beaucoup de courage pour se montrer différent et ne pas avoir honte, mais c’est ainsi qu’on commence à changer le monde.

Il n’y a pas deux flocons de neige identiques, comment peut-on demander à tous les êtres humains d’être pareils ?


La cause des handicapés
Lyna Mahfouf

Mais qu’est-ce qu’une personne normale ?

Il y a une cause qui mérite d’être défendue : les handicapés. Il y en a partout dans le monde. La vie des handicapés est loin d’être facile. Ils sont souvent insultés et se font repousser. Car ils ne sont pas considérés comme des personnes « normales ».

Mais qu’est-ce qu’une personne normale ?

Il y a au moins 10% de personnes sur la terre qui vivent avec un handicap. Comment les aider à se sentir mieux ? Premièrement, il faudrait arrêter de stigmatiser ces personnes à cause de leur handicap. Nous devons tous devenir bienveillants à leur égard. En se mettant à leur place, nous pourrions comprendre mieux comment ils se sentent et nous arrêterions ces actes cruels qui les font souffrir. Cela ferait une grande différence pour eux et cela améliorerait le monde.


S’ouvrir au monde
Audrey Quevillon

Des inégalités il y en a partout
Ne pas fermer les yeux
C’est donner l’opportunité
De peut-être changer
Lutter, manifester, combattre
Se rassembler, s’engager, dénoncer
Ne rien oser, ne rien faire
Ensemble nous subirons
Les conséquences de nos gestes

TRANSFORMER LE MONDE EST EN NOTRE POUVOIR

Si nous poursuivons
Peut-être que nous réussirons.



AGIR avec ATTAC !

Adhérez et/ou faites un don Adhérer et/ou faire un don
Le Grain de sable à la radio de CKRL 89,1 FM ! Émission de radio Le Grain de sable
Contactez-nous Nous joindre
Invitez-nous Nous inviter
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion S’inscrire à nos listes de diffusion
Suivez-nous sur YouTube
Suivez-nous sur Facebook


Suivez-nous sur Twitter

ATTAC-Québec Plan du site Suivre la vie du site Espace privé