Pierre-Marc Johnson interrogé par la Commission des Institutions à Québec le 8 décembre sur l’AÉCG. À Ottawa, le Comité permanent du commerce international se penche actuellement sur le sujet.

Dernières nouvelles, 23 novembre 2011

La Commission des Institutions entendra pour la deuxième fois Pierre-Marc Johnson, négociateur en chef pour le Québec dans le cadre des négociations concernant l’Accord économique et commercial global (AÉCG) entre le Canada et l’Union européenne, le jeudi 8 décembre 2011, de 15 h à 18 h.

Le négociateur en chef pour le Québec de l’AÉCG, par ailleurs avocat chez Heenan Blaikie et membre du comité de prospective de l’Institut Veolia Environnement, y reparlera-t-il des « crisettes politiques » que cet accord risque de provoquer, ce qu’il évoquait dans Le Devoir du 29 septembre ? Sera-t-il questionné non seulement sur l’état des négociations de l’AÉCG, leur contenu et ce que le Québec offre, mais aussi sur sa position d’homme lié à une multinationale française qui a intérêt à voir nos marchés publics et services libéralisés ?

***

À Ottawa, le Comité permanent du commerce international à la Chambre des communes étudie présentement l’AÉCG. Aucun organisme québécois, à notre connaissance, n’a été invité à y témoigner. Quelques organismes progressistes canadiens l’ont été aux côtés d’une majorité d’intervenants du secteur des affaires. La nouvelle composition de ce comité, à la suite des dernières élections, semble être en cause. Les députés québécois membres de ce comité qui peuvent être contactés à ce sujet : Raymond Côté, Mathieu Ravignat et Ève Péclet, députés du NPD.




ATTAC-Québec Plan du site Suivre la vie du site Espace privé