Accueil > Agenda > Manifestation contre l’AÉCG ce vendredi à Montréal (...)

Manifestation contre l’AÉCG ce vendredi à Montréal !

 

Participation d’ATTAC-Québec, Vendredi 21 octobre 11:30-14:00
Montréal

Ritz-Carlton,1228, rue Sherbrooke Ouest

Appel à manifester ce vendredi 21 octobre à 11 h 30 devant le Ritz-Carlton à Montréal, 1228, rue Sherbrooke Ouest. ATTAC-Québec y sera, se joignant aux groupes membres du Réseau québécois sur l’intégration continentale (RQIC) . Diffusez svp et partagez l’événement Facebook.

Vendredi, le 21 octobre prochain, au chic Ritz-Carlton Montréal, les élites économiques et politiques sortent leurs gros canons pour nous vendre l’Accord de libre-échange Canada-Union européenne (AÉCG), un mauvais accord pour les peuples et la planète.

À l’initiative du Conseil des Relations internationales de Montréal (CORIM) et avec la participation spéciale et bienveillante de JEAN CHAREST, la conférence "L’accord Canada-UE : un nouvel élan pour le Québec" accueillera : CHRISTINE ST-PIERRE, ministre des Relations internationales et de la Francophonie du Québec, PIERRE-MARC JOHNSON, négociateur en chef de l’AÉCG pour le Québec, ANNE-MARIE CONINSX, ambassadeur de l’Union européenne au Canada, et des porte-parole du milieu des affaires STÉPHANE FORGET, PDG de la Fédération des Chambres de commerce du Québec et ÉRIC TÉTRAULT, président de l’Association des Manufacturiers et exportateurs du Québec.

Jean Charest ? Celui-là même qui n’a jamais eu de rencontre avec les commissaires de l’Office national de l’énergie ONÉ ni avec les promoteurs du pipeline Énergie Est ? Et Pierre-Marc Johnson, qui n’a pas de relation avec la multinationale française Veolia ?

Leur rhétorique : Le libre-échange est bon en soi. L’AÉCG est un accord "progressiste" -le plus meilleur du monde, comme dirait l’autre- qui va nous donner un accès à un marché de 500 millions d’habitants. Pas d’autres arguments.

Et la création d’emplois décents ? Et le développement local ? Et nos services publics ? Et le coût des médicaments ? Et nos producteurs de lait et artisans-fromagers ? Et l’Accord de Paris sur le climat ? Et notre rapport au territoire et les droits des peuples autochtones ? Et nos PME innovantes à force inégale face aux multinationales étrangères ?

D’une seule voix nous disons #StopAECG !
LES PEUPLES ET LA PLANÈTE AVANT LE PROFIT !

Quand on ne nous écoute pas, il faut prendre la rue ! Et la conjoncture l’exige, à une semaine du Sommet Canada-Union européenne à Bruxelles, le 27 octobre, où Trudeau a l’intention de signer l’accord, sans débat public. Faisons écho aux manifestations monstre des mouvements sociaux en Europe !

L’AÉCG EST UN MAUVAIS ACCORD AU PLAN ÉCONOMIQUE, SOCIAL, POLITIQUE, CULTUREL ET ENVIRONNEMENTAL.

L’AÉCG, UNE CHARTE DE "DROITS ET PRIVILÈGES" DES ENTREPRISES TRANSNATIONALES
L’accord donne des privilèges démesurés aux multinationales. Il leur octroie le pouvoir de contester des politiques d’intérêt public qui menacent leurs profits et d’intenter des poursuites de centaines de millions de dollars contre les États. À terme, c’est toujours le contribuable qui paie.

L’AÉCG NE CRÉERA PAS D’EMPLOIS
Une récente étude de l’Université Tuft contredit la rhétorique des gouvernements et démontre que l’AÉCG entraînera la perte de près de 25 000 emplois au Canada au cours des 7 premières années d’entrée en vigueur de l’accord, et de plus de 200 000 emplois en Europe. Selon cette même étude, les travailleurs et travailleuses au Canada devront faire face à une baisse de leur revenu annuel moyen d’environ 2600 $. Sans compter l’impact de l’AÉCG dans le secteur public et des services, que l’on souhaite remettre aux mains du privé et où travaillent une majorité de femmes. Tout en limitant le pouvoir des gouvernements de favoriser le développement local et la création d’emplois de qualité, l’accord élargira le nivèlement par le bas des conditions de travail à tous les pays de l’AÉCG. La précarisation après trois décennies de libre-échange sous l’ALÉNA, ça suffit !

L’AÉCG EST UNE MENACE À NOTRE SANTÉ
L’accord renforce le monopole de l’industrie pharmaceutique et réduit l’accès à des médicaments bon marché : une hausse des prix pour un total de 800 millions $ par année. Combiné aux politiques d’austérité, l’AÉCG favorisera la multiplication des Partenariats Public-Privé et empêche de revenir en arrière lorsque la privatisation des services publics ne sert pas l’intérêt de la population.

L’AÉCG S’ATTAQUE À LA SOUVERAINETÉ ALIMENTAIRE
En ouvrant massivement les importations dans les secteurs agricoles sous gestion de l’offre, l’accord menace la survie des fermes familiales du lait et du fromage, et crée un dangereux précédent pour les secteurs de la volaille et des oeufs. On sacrifie l’agriculture de proximité et le développement de l’agro-écologie au profit d’une agro-industrie exportatrice et polluante.

L’AÉCG PIÉTINE LA DIVERSITÉ CULTURELLE ET LES LIBERTÉS SUR INTERNET
Ciment de notre vie en société et outil puissant pour bâtir un bien vivre ensemble, la culture est pour la première fois soumise à la logique marchande et à la recherche du profit à tout prix. L’accord restreint nos droits et libertés sur internet sous prétexte de protéger la propriété intellectuelle des firmes transnationales.

L’AÉCG EST UN OBSTACLE À LA LUTTE CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE
Les politiques environnementales -protéger l’eau, les forêts, la terre et l’air- sont vues comme des obstacles au libre commerce. L’accord favorise l’augmentation des activités extractives et l’exploitation des ressources fossiles, accélère leur transport ainsi que celui des marchandises sur de longues distances. En court-circuitant les mesures novatrices en matière de climat, le libre-échange est incompatible avec l’Accord de la COP21 à Paris et ralentit une transition juste vers des énergies renouvelables.

L’AÉCG, UN AFFRONT À LA DÉMOCRATIE !
Négocié en secret par les Conservateurs de Harper, et repris comme tel sans débat public par le gouvernement Trudeau, l’accord restreint le pouvoir des peuples de décider de leur avenir, et celui des élu-e-s de gouverner et légiférer pour l’intérêt public. L’accord cherche à imposer des règles supra-nationales aux dépens de nos institutions démocratiques.

L’AÉCG, PILIER D’UNE ARCHITECTURE D’IMPUNITÉ
L’AÉCG s’ajoute au Partenariat transpacifique (PTP) et à l’Accord sur le Commerce des Services (ACS-TiSA) pour consolider une vaste architecture de pouvoirs pour les grandes entreprises, où celles-ci ont tous les droits et aucune obligation. Il est grand temps de redonner aux droits humains leur préséance sur l’intérêt privé d’une minorité à faire du profit.

NOUS DISONS #StopAECG

La souveraineté des peuples et l’avenir de la planète ne sont pas négociables !





ATTAC-Québec Plan du site Suivre la vie du site Espace privé