Accueil > Solidarités > ATTAC-Québec appuie le NON des ATTAC de France et (...)

ATTAC-Québec appuie le NON des ATTAC de France et d’Europe

29 mai 2005

Communiqué de presse - Montréal, le 28 mai 2005

ATTAC-Québec joint sa voix à celle de tous les Attac d’Europe réunis à Oslo (Havtunet) le 15 mai 2005 pour affirmer leur soutien à Attac France dans son active campagne pour le « Non » au projet de « Constitution » européenne. L’issue de cette mobilisation française des nombreux opposants à ce projet sera connue le 29 mai. Mais les Attac d’Europe se mobiliseront également avec force à l’occasion des référendums de ratification qui se dérouleront plus tard cette année (Pays-Bas, Luxembourg, Portugal, Danemark, Pologne peut-être Irlande) et en 2006 (Royaume-Uni, République tchèque). ATTAC-Québec tient à leur témoigner aussi son appui au moment où plusieurs pays européens sont privés de véritable consultation démocratique sur un projet qui concerne pourtant leur avenir pour plusieurs décennies.

Le « Non » défendu par Attac est un « Non » altermondialiste : un « Non » authentiquement européen et internationaliste pour une Europe solidaire, sociale, pacifique, et démocratique. Tel n’est pas le projet du traité proposé dont le but affirmé est la création « d’un marché unique où la concurrence est libre et non faussée » suivant les principes du néolibéralisme. La Commission européenne, qui fonctionne de façon occulte et sans processus démocratique, continuera à proposer les lois et à négocier les accords commerciaux internationaux, alors que le Parlement européen, élu au suffrage universel, aux pouvoirs toujours très réduits, ne pourra modifier les textes soumis par la Commission que si celle-ci marque son accord. Le caractère profondément antidémocratique du projet est flagrant. Il se révèle également dans le fait qu’il deviendra quasiment impossible de modifier la Constitution, puisqu’il faudra obtenir l’unanimité parmi les 25 pays membres de l’Union pour réaliser un changement. De plus, le traité constitutionnel reconnaît pleinement le pouvoir de l’OTAN, dont le commandant suprême est le président des États-Unis.

Pour ATTAC, un « Non » à l’actuel « traité établissant une Constitution pour l’Europe » permettrait une véritable refondation du projet européen. Car quoi qu’on en dise, l’Europe reste une grande puissance, et l’imposition d’un modèle néolibéral risque d’affecter le reste du monde, et de menacer directement le modèle social-démocrate québécois, qui résiste difficilement à de nombreuses tentatives de démantèlement. « S’il n’existe plus d’alternative valable au modèle néolibéral, si l’Europe ne cherche plus qu’à rivaliser avec les États-Unis dans son projet de tout privatiser, peu de pays pourront résister à cette puissante vague de fond » affirme le président d’ATTAC-Québec, Robert Jasmin. C’est pourquoi, au Québec, l’association a suivi de près la campagne référendaire française et tient à manifester sa solidarité envers la lutte pour le « Non » car cette victoire sera aussi la nôtre.

- 30 -

Renseignements : Catherine Caron, Claude Vaillancourt, ATTAC-QUÉBEC
Association québécoise pour la Taxation des Transactions financières pour l’Aide aux Citoyens
(514) 279-7364
attacmontreal@sympatico.ca




ATTAC-Québec Plan du site Suivre la vie du site Espace privé